Présentation Bigalo

Bonjour à tous,

J’ai découvert Maxime et ses cours en 2017 avec Swift 3. J’avais beaucoup apprécié à l’époque, mais par manque de temps ou de motivation, je n’étais pas allé jusqu’au bout.

J’ai beaucoup programmé, mais avec un outil assez différent, VBA ; principalement avec Excel. J’ai commencé il y a bien longtemps, avec l’ancien langage macro d’Excel, quand celui-ci est apparu, juste avant la Toussaint 1985, avec un Mac 512, à l’époque :wink:.

J’ai maintenant 65 ans et beaucoup de temps libre. C’est l’occasion de me mettre sérieusement à Swift et Xcode. J’ai regardé la série de vidéos de Maxime, 1 h pour créer un jeu iPhone avec SwiftUI. J’ai trouvé que SwiftUI représente un magnifique progrès par rapport à ce que j’avais découvert il y a 3 ans.

J’ai plusieurs idées d’applications, parmi lesquelles la principale est assez ambitieuse : je suis entomologiste amateur, et je trouve que les outils de saisie destinés au partage d’observations, ont des lacunes. Il existe des sites web collaboratifs, qui permettent d’indiquer qu’on a observé telle ou telle espèce à une date et à un endroit donnés. Pour cette dernière information, il faut en général saisir les coordonnées GPS.

Ces sites permettent de présenter une synthèse des données, avec en particulier une cartographie. Chacun de ces sites est spécialisé et permet de saisir des données d’un groupe particulier (plantes ou papillons par exemple). C’est suffisant pour de nombreux utilisateurs. Toutefois, un inconvénient récurrent est que la plupart de ces sites sont financés par un pays ou une région, avec des données et une synthèse limitées à l’entité géographique concernée : si on s’intéresse aux espèces alpines, par exemple, aucun site, parmi ceux que je connais, ne permet la saisie de données concernant par exemple la France, l’Italie et la Suisse.

Par ailleurs, en ce qui me concerne, je fais beaucoup de photos de chenilles et de papillons, et j’ai des besoins spécifiques.

Je voudrais pouvoir saisir à la fois des données relatives aux espèces de papillons, ET aux plantes sur lesquelles vivent leurs chenilles. Par ailleurs, je trouve agaçant de devoir saisir manuellement des données GPS.

J’aimerais réaliser une application qui permette à la fois la saisie de données lépidoptérologiques et botaniques. Il s”agit de pouvoir ensuite quand on choisit une espèce de papillon, afficher non seulement une carte des observations du papillon et de la chenille, mais aussi des plantes-hôtes consommées par celle-ci.

Par ailleurs pour éviter de devoir entrer manuellement les coordonnées GPS, mon idée est de partir systématiquement d’une photo et de récupérer les coordonnées à partir des données EXIF.

Si j’arrive à intéresser suffisamment d’entomologistes, une version 2 devra comporter une fonction d’export, à destination de certains sites Web existant, et éventuellement vers un site à créer, permettant de conserver les 2 atouts de l’application, l’absence de limite géographique, et l’information botanique associée à une espèce de papillons. Il devra également être possible à plusieurs utilisateurs travaillant sur un inventaire ou sur un groupe d’espèces, de partager leurs données au sein de l’application.

Mais cette version 2, si elle voit le jour, ce n’est pas pour tout de suite.

Voilà !

Merci à ceux qui ont eu le courage de tout lire !

4 J'aimes

Ce sont de très bonnes idées d’application, comme quoi la créativité touche tous les domaines et c’est ça qui est formidable.

Bon courage dans tes développements :slight_smile:

N’y a-t-il pas moyen, avec MapKit, de récupérer les coordonnées GPS directement ? Quelque chose comme CLLcoordinates2D ? Il me semble me souvenir de quelque chose comme ça ?

1 J'aime

Bonjour,

Très bonne idée application et bienvenue à toi,@Bigalo, pour ton application tu peux créer un bouton qui prend la photo et qui te récupère les coordonnées GPS.

1 J'aime

Bienvenue à toi @Bigalo et merci pour ces détails qui montrent que tu as bien réfléchi à tes projets d’apps.

Oui MapKit te permet de récupérer les coordonnées GPS mais c’est encore plus simple avec CoreLocation qui te permet de trouver les coordonnées de la personne sans afficher de carte géographiques.

Merci pour l’accueil, et les différentes suggestions.

Mais en ce qui concerne MapKit et CoreLocation je garde l’info qui est intéressante, mais que je n’utiliserai probablement pas dans mon appli. En effet, quand on observe ou qu’on cherche à photographier des papillons de jour, il faut exploiter au maximum le temps passé sur le terrain, souvent limité par les contraintes météo : les papillons volent principalement quand il y a du soleil, et cessent en général de voler au plus tard vers 16 ou 17 h, heure solaire.

Il ne serait donc pas raisonnable de vouloir utiliser l’application au fur et à mesure des observations, car cela prendrait trop de temps. La logique est de saisir les données le soir une fois rentré, voire après la fin du séjour. Dans les 2 cas, la position au moment ou l’appli est utilisée n’a plus rien à voir avec celle des observations à intégrer. En outre, il faut pouvoir exploiter également les photos prises avant d’avoir installé l’appli.

C’est pourquoi il me semble qu’il faut se baser sur les données Exif des photos. D’autre part, un traitement différé permet également une saisie par lot : on fait souvent plusieurs photos d’un papillon, d’une chenille ou d’une fleur, en faisant varier le cadrage et/ou le grossissement. Il faut pouvoir alors sélectionner ces différentes photos et leur associer une date, un nom d’espèce et des coordonnées communs.

Pour la même raison, l’utilisation de l’appli en différé, je retiens l’idée de @titastus, mais en utilisant plutôt un bouton qui permet de sélectionner 1 ou plusieurs photos en récupérant les coordonnées GPS de la première, puisque la sélection de plusieurs photos implique qu’elles ont été prises au même endroit.

On peut envisager un message d’erreur si les coordonnées des photos diffèrent. Une autre option, plus conviviale, consiste une fois qu’une photo a été sélectionnée, à ne proposer que les photos prises au même endroit pour compléter, le cas échéant, la sélection d’images.

L’analyse ne me pose pas de problème particulier, mais avant tout cela, il va falloir absorber de nombreuses connaissances, grâce aux cours de Maxime !

1 J'aime

Ah merci, c’est une information précieuse.