Reconversion partage d’expérience

Bonjour,

En parcourant le forum et notamment le sujet sur le pro d’application pour la restauration, j’ai été très intéressé par la réponse de @alexandre.cane qui a été restaurateur pendant 13 ans.
Je me disais que ce serait super si on pouvait avoir quelques témoignages de personnes qui ont réussi une reconversion.
Je suis prof et il est vrai que la grande maison Éducation Nationale me fait de moins en moins rêver…
J’ai plein de question en tête pour ceux qui ont réussi une reconversion.
-Quels étaient le pré-requis de chacun ?
-Combien de temps vous êtes-vous formés avant de vous lancer ?
-Quel niveau faut-il avoir pour envisager de ne plus faire que ça ? (Peut-on se contenter de développer qu’en Swift et pas Kotlin du moins au départ )
-Quel est le minimum de compétences à acquérir ?
-Y-a-t’il des écueils à éviter ?
-Y-a-t’il réellement du travail et des débouchés ?
-Gagnez-vous correctement vos vies ?
-Quels modèles économiques avez-vous choisi ? (Freelance, salarié, auto-entrepreneur…)

Enfin, voilà quelques questions qui me viennent à l’esprit…
Ce serait cool de pouvoir échanger autour de ce sujet pour donner plus de sens à nos apprentissages (nous les débutants) et permettre de façonner progressivement nos projets.

Un grand merci @mbritto pour toute cette passion débordante qu’il affiche et tout ce qu’il nous apporte.
En vous souhaitant de toujours garder plaisir à ce que vous faites.
A bientôt sur le forum

Behache

3 J'aimes

Salut @Behache . :wave:t2:

J’avais déjà fait un poste sur ma reconversion, du coup je te copié-collé ça :

Pour ma part je fais parti des « Giraffes » qui confirment qu’on peut changer de voie professionnelle grâce à @mbritto

Ancien cuisinier :man_cook:t3: pendant 13 ans j’ai suivi une saison (2017-2018) les cours Swift. Avec très très peu de notions en dev au bout de 6 mois je publiais ma première app sur le store. :iphone:

Au de là du language swift c’est surtout une philosophie, une architecture et une rigueur de code que Maxime m’a apporté.

En juin 2019 j’ai démissionné de mon poste de chef de cuisine et j’ai été embauché pour la digitalisation d’une usine de textiles :fr: de 50 salariés qui produit pour différentes marques. Je développe des outils internes liés au flux de production et à la commercialisation,:chart_with_upwards_trend: et des webApp pour nos clients (support, suivi de prod, archives facture) :desktop_computer:. Du coup j’ai du rajouter quelques cordes à mon arc .NET, php, jQuery, Symfony, SQL…

Je ne fais plus de dev iOS mais de temps en temps je flâne sur ce forum, l’ambiance y est toujours aussi plaisante. :call_me_hand:t2:

Le mot de la fin : persévérance, volonté et @mbritto !:muscle:t3::fire::trophy::v:t2:

1 J'aime

J’avais quelques petite notions, à l’âge de 12 ans j’avais fait une page web perso avec Microsoft Frontpage, j’avais pu découvrir le html et le JavaScript. Mon père a eu une boîte de dev et d’hébergement de site web dans les année 1993-2005 donc j’ai un peu baigné dedans. Et je l’ai également aidé sur une webapp pour gérer les réservations et la facturation de notre restaurant.

10 mois de formation chez Purple Giraffe
Mais au bout de 6 mois je cumuler aussi avec une formation php et SQL.
Et j’ai fais un peu de java juste avant que Maxime ne sort ses cours sur le Kotlin.
En gros 20 mois de formation mais avec pas mal de nuit blanche.

Le niveau ? C’est un métier où tu apprends tous les jours. Et où la technologie évolue rapidement donc très dur de maîtriser à 100% une techno.
Je pense que déjà avoir une méthode d’écriture de code propre et une architecture logiciel ordonnée est indispensable. Après quand tu as vraiment bien acquis les bases de n’importe quel language de programmation comme les conditions - les boucles - les fonctions… tu peux te lancer des défis perso comme sortir une appli.
Sinon pour sauter le pas, passer des entretiens et démissionner… ben la c’est quand tu te sent prêt.
Bien sûr que tu ne peux faire que du Swift mais tout dépend de ce que tu veux faire plus tard dans le monde du Dev…
Mais à mon sens il est vraiment important de voir d’autre language de programmation. Mais sans s’éparpiller.

Suffisamment de compétences pour être autonome j’ai envi de te dire.

Ne pas s’éparpiller en abandonnant un language pour un autre. Cela peux arriver par démotivation. Si tu choisis un language tiens y toi même si des fois tu butes 3-4jours sur un problème. Il faut s’avoir que c’est un peu ça le boulot de développeur : résoudre des problèmes. Souvent je dis à mes collègues : je suis votre solution car on m’appelle toujours pour un bug, un outils pour leur facilité une tâche complexe, etc…
Ne pas abandonner face à un mur qui peu paraître insurmontable ! Il faut PER-SE-VE-RER !

Le développeur est une espèce recherchée et son terrain de jeu est sans limite !

Oui c’est mieux qu’avant pour ma part !

Très bonne question ! Car pendant un moment j’ai hésité.
J’ai commencé par être auto-entrepreneur car j’avais pas d’expérience professionnelle, j’ai réussi à décrocher 3 gros contrats que je maintient encore d’ailleurs (des web app de gestion de production pour faire simple) et rapidement ça m’a permis d’avoir des choses concrète à montrer pendant mes entretiens pour être salarié. Maintenant ça fait 1 ans et demi que je suis salarié et en parallèle j’ai gardé mon statut d’auto-entrepreneur car de temps en temps j’ai des petits chantier à faire et j’ai ma maintenance a facture.

Voilà quelques pistes non exhaustives pour t’aider.

1 J'aime

Merci @alexandre.cane pour cette très complète réponse. Merci d’avoir pris le temps.
C’est très motivant de voir qu’avec du travail et de la persévérance (et @mbritto bien sûr) on peut arriver à développer une vraie activité professionnelle. Certains comme toi ouvrent le chemin.
Certain que nous serons beaucoup à suivre.
Merci encore pour ce sympathique témoignage.

Un grand merci à tous les 2 pour cet échange si positif et motivant :raised_hands:
J’ai eu des échos d’autres personnes qui ont elles aussi décidé de changer de métier et de se lancer dans la programmation.
Et puis il y a tous ceux qui utilisent leurs apps comme revenu complémentaire tout en conservant leur travail actuel.